COVID- 19 : OÙ EN SOMMES-NOUS ?

COVID- 19 : OÙ EN SOMMES-NOUS ?

​​​​​COVID- 19 : OÙ EN SOMMES-NOUS ?


Quelles sont les mesures pour freiner l'épidémie Covid-19 en France ?

Pour freiner la deuxième vague de l'épidémie de Covid-19 en France, Emmanuel Macron a annoncé un confinement entré en vigueur dans la nuit du jeudi 29 octobre minuit et jusqu'au 1er décembre. Les mesures prises ont été associées à un ralentissement de l'épidémie à partir du 18 novembre, sur tout le territoire. En conséquence, le Président a annoncé mardi 24 novembre un allègement des restrictions à partir de samedi 28 novembre. Le ministre de la Santé Olivier Véran a déclenché le plan blanc au niveau national le 29 octobre. Cela implique la déprogrammation des hospitalisations non-urgentes dans tous les hôpitaux. Samedi 7 novembre, les députés ont adopté la prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 16 février 2021.

         

Confinement - Déconfinement : étapes, jusqu'à quand ?

Le couvre-feu instauré depuis le début de mois d'octobre n'aura pas suffi à freiner l'épidémie. Le Président de la République, Emmanuel Macron, a ainsi annoncé, le 28 octobre, un deuxième confinement de la population du jeudi 29 octobre, à minuit, jusqu'au 1er décembre au minimum. Face à l'amélioration de la situation épidémique, il a annoncé mardi 24 novembre un allègement des restrictions.

Un allègement du confinement en 3 étapes :

                     

Bilan quotidien : les derniers chiffres de l'épidémie en France

Selon les derniers chiffres publiés par le gouvernement au jeudi 3 décembre 2020, en France : 

2 257 331 personnes ont été contaminées par le coronavirus (+12 696 en 24 heures)

54 140 personnes sont décédées en France (+324 en 24 heures à l'hôpital)

3 425 patients Covid-19 sont en réanimation (-63 en 24 heures).

26 703 patients Covid-19 sont hospitalisés (-310 en 24 heures).

                                

CARTE COVID-19 : zones orange, rouges, France, Monde

 

Quelle évolution de l'épidémie en France ?

"Les mesures de freinage que nous avons prises ont permis de ralentir nettement la circulation du virus. Alors que nous comptions près de 45 000 nouveaux cas par jour début novembre, nous sommes redescendus, en moyenne sur les 7 derniers jours, à 17 000 cas par jour" a indiqué Jean Castex lors de la conférence de presse jeudi 26 novembre. Dans son dernier bilan épidémiologique du 26 novembre, Santé Publique France confirme que "les indicateurs de suivi de l'épidémie montrent une diminution importante de la circulation du Sars-CoV-2 en France" même si les indicateurs se maintiennent à un niveau élevé. La diminution se confirme au niveau hospitalier (nouvelles hospitalisations et admissions en réanimation). "Le pic des nouvelles contaminations et des hospitalisations de la seconde vague a été franchiinforme l'agence. Par contre, le nombre de nouveaux décès liés à la COVID-19 reste très élevé en semaine 47 (16-22 nov), et plus de 53 000 décès survenus en milieu hospitalier et ESMS ont maintenant été rapportés depuis le début de l'épidémie en France.

L'indicateur utilisé pour suivre l'évolution de l'épidémie de coronavirus en France est le taux d'incidence soit le nombre de patients ayant un test PCR positif pour 100 000 habitants par semaine sur les 7 derniers jours. Au 3 décembre, ce taux a baissé à 96. Plus aucun département ne se trouve au dessus du seuil d'alerte à cette date.